Formation aux techniques de l'archéologie

 
DSC03703
Ch
CS-KQ-C1-29-IV-Rempart-a


En 2008, comme les années précédentes, les membres de l’Institut national d’archéologie ont été activement associés aux chantiers de fouilles, campagnes de prospections et opérations de terrain de la DAFA. Une vingtaine d’archéologues afghans a ainsi participé à nos travaux. L’accent a été mis sur la formation des jeunes professionnels, future colonne vertébrale  de l’organisation de l’archéologie en Afghanistan. Les membres de l’Institut d’archéologie ont également été associés à nos activités en coopération avec le département d’archéologie de l’Université de Kaboul (école de fouille franco-afghane, conférences, etc.). Les opérations de terrain menées par la DAFA conjointement avec les membres de l’Institut d’archéologie sont l’occasion de former nos jeunes collègues afghans aux techniques actuelles de l’archéologie et de leur donner une formation de terrain. Ils agissent également dans ces opérations en tant qu’intermédiaires auprès des autorités locales afghanes. La participation des membres de l’Institut national d’archéologie aux chantiers de la DAFA prend en compte la rotation des jeunes éléments et la participation régulière d’un ou deux membres de l’Institut sur chacune des opérations de terrain.


Au cours du mois de juin ont été organisées pour les archéologues de l’Institut ayant participé aux opérations de terrain, des séances de travail sur le matériel archéologique (identification et photographie) ainsi que sur la rédaction des rapports de fouille. L’atelier « céramique » organisé en septembre 2008 à Istalif avait, quant à lui, pour but de familiariser un groupe d’archéologues aux méthodes d’échantillonnages de la céramique ainsi qu’à l’étude technique de ce type de matériau.

Au cours du mois de septembre 2008 une formation pratique à l’étude du matériel céramique a été entreprise avec les archéologues de l’Institut afghan d’archéologie et l’aide technique de la fondation Turquoise Mountain. Le but était de familiariser un groupe d’archéologues de l’Institut afghan d’archéologie aux méthodes de prospection et d’échantillonnage du matériel céramique en parallèle à une sensibilisation aux aspects techniques de la fabrication de la céramique. Le choix du village d’Istalif pour l’organisation de ce stage était justifié par l’importance de l’activité des potiers dans cette zone proche de Kaboul et qui permettait d’illustrer au mieux la technique céramique.