Coopération avec le département d'archéologie de l'Université de Kaboul   


TZ-Etudiants-G-2-c
DSC_0423


Afin de poursuivre l’initiative du Professeur Zemaryalai Tarzi, qui a créé en 2007 une Ecole de fouilles franco-afghane (EFFA), la DAFA a mis en place, avec le soutien du SCAC de l’Ambassade de France à Kaboul, des voyages pédagogiques. 

Quatre groupes comprenant de quatre à dix étudiants et leurs accompagnateurs ont pu profiter d’un voyage sur les sites de la région de Balkh. Cette opération a pu être organisée grâce à une aide financière du SCAC et s’adressait essentiellement aux étudiants de deuxième, troisième et quatrième année. La DAFA a assuré, outre le volet pédagogique et scientifique, tout l’aspect logistique (le transport, l’hébergement et l’accompagnement des étudiants) de cette opération.

Le but de ces « excursions pédagogiques » était de familiariser les étudiants en archéologie à l’archéologie de terrain, à ses méthodes et à ses problématiques. La majorité des étudiants et de leurs accompagnateurs visitaient pour la première fois un site archéologique et se trouvaient confrontés directement au terrain. Tous les étudiants ont ainsi pu passer entre une et deux journées sur le chantier. Deux après-midi ont été consacrées à des discussions, très libres, sur l’archéologie de la région de Bactres, les perspectives scientifiques des projets menés dans cette région et les problèmes techniques et administratifs auxquels les archéologues avaient à faire face.

De manière générale les actions menées pour les étudiants ont montré le caractère très théorique de l’enseignement de l’archéologie à l’université de Kaboul. Ceci plaide donc en faveur d’un renouvellement de ce type de formation et de l’intégration des étudiants dans les opérations de fouille ou d’étude du matériel archéologique selon des modalités qui devront être définies en collaboration avec nos partenaires (Université, Institut d’archéologie).

Comme c’est le cas également pour les archéologues de l’Institut Afghan d’archéologie la méconnaissance des langues étrangères est un handicap majeur pour les étudiants, des contacts ont été pris pour faciliter et encourager l’accès des étudiants à des formations en français répondant aux besoins de leurs futures carrières et concernant de manière générale les métiers du patrimoine.

Focus 2008 : mise en place d’une salle informatique pour le département d’archéologie

En 2008, la DAFA (avec le soutien financier du SCAC de l’Ambassade de France), a mis en place une salle informatique qui permet aux étudiants du département d’archéologie, et plus largement, de sciences humaines, de travailler dans un environnement aux standards internationaux. L’accès à internet, fourni par l’Université, permet également aux étudiants d’avoir accès aux nouvelles technologies de l’information et à de nombreuses publications électroniques.