Soutien à la création de musées régionaux
Projet architectural du musée de Mazar-i Sharif (province de Balkh)


DAFA.PH.DIV.Musée
DAFA.PH.DIV.Musée
DAFA.PH.DIV.Musée-1


Depuis 2007, la DAFA a continué à mobiliser des fonds et des moyens techniques pour la finalisation du projet architectural du musée de Mazar-i Sharif. Il s’agit d’une opération de grande envergure qui pourrait être soutenu par le ministère des Affaires étrangères sous la forme d’une enveloppe particulière comme cela a été le cas pour les locaux du département de français de l’Université de Kaboul.

Les plans du projet ont été proposés à nos partenaires afghans courant 2007. Un terrain d’un peu plus de deux mille m² a été mis à disposition par les autorités de la province de Balkh.

Ce projet qui sera le seul musée consacré à l’archéologie pour le Nord de l’Afghanistan sera le moyen de présenter au public les résultats de la recherche archéologique entreprise en Bactriane d’Afghanistan depuis les années 20 et la fondation de la DAFA. C’est également le premier grand projet d’équipement culturel (avec le rôle moteur que cela peut avoir) dans une région qui de facto en est totalement dépourvue. C’est enfin le meilleur moyen de sensibiliser le public local à l’importance de son patrimoine historique et aux dangers qui le menace.

La cabinet Riff architecture, suite à une mission d’Alain Desprès, a donc conçu un projet de base intégrant complètement les données précitées et le travail de la DAFA au cours de l’année a été, en collaboration avec des experts en économie des projets culturels, de lui donner une vision programmatique.

Il est ainsi apparu indispensable de mettre le projet pédagogique au centre du programme du Musée, du fait, en particulier, de la nature même du contenu du Musée qui n’est pas, au contraire de beaucoup de musées, une collection existante mais une collection en cours de constitution. Cette caractéristique donne plus de souplesse et de dynamisme aux possibilités d’aménagement et implique une collaboration avec les institutions éducatives locales.

Une des autres caractéristiques de ce projet est de s’intégrer dans un espace géographique bien défini jalonné de sites ou de monuments historiques accessibles et potentiellement visitables. Ce projet peut être donc également conçu comme le centre d’un réseau historique et patrimonial dont ces sites et monuments seraient en quelque sorte les satellites.