FOUILLES DE BAMIYAN
 
Bamiyan-08-fouille-2-c
DAFA.PH.AR.CONF.LOU.2007


La connaissance archéologique de la villée de Bamiyan provient presque exclusivement de l'étude de l'occupation traglodyte de la falaise septentrionale et de quelques vallées adjacentes (Foladi, Kakrak....). Or le récit du pèlerin chinois, Hiuan-Tsang, dans sa traduction par Paul Pelliot, décrit; lors de son passage en 632, une ville fortifiée à cheval sur la vieille route et que s'étend des deux côtés de la rivière.

La région comptait alors plusieurs dizaines de monastères dont un présentait un bouddha couché en parinivana. Les statues des deux grands bouddhas de la falaise sont également décrites par Hiuan-Tsang. Or, nous n'avons absolument aucune information archéologique sur cette ville de Bamiyan, importante cité caravanière des premiers siècles de notre ère, entre la Bactriane et l'Inde, au coeur de l'Hindu-Kush, nous n'avons que peu d'informations sur la chronologie de son occupation, surtout pour les périodes anciennes (date de la première installation....), sur son urbanisme, son économie. Il est donc tout à fait urgent de développer, en priorité, avant la reconstruction de la ville détruite par la guerre, les recherches archéologiques sur cet aspect au peuplement de l'Hindu-Kush central à l'époque préislamique. C'est le programme qui a été lancé il y a maintenant quelques années par Zemaryalai TARZI, professeur à l'Université de Strasbourg, avec un financement du Ministère des Affaires étrangères.

Date des précedents chantiers : été 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008

Financements : Ministère des Affaires étrangères, DAFA, National Geographic

Direction : Zemaryalai TARZI

Equipe : Michaël Rakotozonia, Eléonore Buffler, Catherine Heim, Arnaud Marguier, Alexandra Vanleene, Elodie Sigwalt, Vydhegi Brice, Kevin Hunzinger

Topographie : Yves Pouliquen, Etienne Champenois

Lien Utile : Association pour la protection de l'archéologie afghane (APAA)